LiipConf 22: le courage d’agir plus pour la durabilité

  • David Jeanmonod

La durabilitĂ© est dans notre nature et nous agissons dĂ©jĂ  dans ce domaine. Lors de notre confĂ©rence annuelle, nous avons repensĂ© notre rĂŽle et osĂ© plus pour l’environnement.

Le thĂšme du changement climatique est souvent vu sous l’angle des actions individuelles et politiques. Pour autant, les entreprises ont un rĂŽle Ă  jouer, quels que soient leur domaine d’activitĂ© ou leur poids. Ça tombe bien, notre confĂ©rence annuelle Ă©tait dĂ©diĂ©e Ă  la durabilitĂ© et au courage. Cette Ă©dition avait notamment pour but de donner un niveau d’information commun sur la question environnementale, de nous inspirer, pour au final agir. Rien que ça! Pour ce faire, nous avons invitĂ© des intervenants externes Ă  complĂ©ter notre programme.

Des expert∙e∙s en environnement pour affronter l'ampleur du problùme

Le Professeur Andreas Fischlin de l’EPFZ, membre du GIEC, nous a fait l’honneur d’une keynote sur l’urgence climatique. Cela ne devrait pas ĂȘtre un scoop, mais il y a le feu. Le professeur a pu en une quarantaine de minutes donner une leçon de climatologie et un aperçu complet des effets actuels et futurs du rĂ©chauffement. Un constat Ă©videmment peu rĂ©jouissant, mais avec aussi une note d’optimisme. Des solutions existent mais il faut agir vite, trĂšs vite... Le biologiste et Computer Scientist de formation, a aussi soulignĂ© la part du numĂ©rique. Il faut Ă©viter la surconsommation d’énergie liĂ©e Ă  internet, faire du dĂ©veloppement web durable et utiliser de l’énergie verte pour nos serveurs. Une autre contribution du numĂ©rique: des solutions digitales favorisant la transition Ă©nergĂ©tique. Un domaine dans lequel nous sommes déjà actifs mais souhaitons en faire plus.

La transition Ă©nergĂ©tique, nous l’avons aussi abordĂ©e avec David Moreau, de negaWatt. Ce think tank crĂ©Ă© en France en 2002, devenu depuis association y comptant 1’200 adhĂ©rents, est aussi actif en Suisse depuis 2018. negaWatt souhaite participer au dĂ©bat Ă©nergĂ©tique par le dĂ©veloppement et la promotion de mesures basĂ©es sur la suffisance, l'efficacitĂ© et la renouvelabilitĂ©. Il se base sur des scĂ©narios de comportements et mesures en matiĂšre d’énergie. Le scĂ©nario negaWatt rĂ©duit les Ă©missions de CO2, est sans nuclĂ©aire et rĂ©duit les importations. Le numĂ©rique a aussi un rĂŽle Ă  jouer et David a eu quelques idĂ©es. Celle qui m’a le plus interpellĂ©e est une plateforme pour aider l’échange de logements. Ce dans un contexte oĂč nous avons trop de nouvelles constructions inutiles et de nombreuses personnes occupant des logements trop grands ou trop Ă©loignĂ©s de leur travail. Une autre idĂ©e Ă©tait une app pour voyager sans avion ni voiture, aussi facile d’utilisation que celles de booking d’avion justement. Quelques sources d’inspiration pour les dĂ©veloppeurs et designers que nous sommes.

Le rĂ©chauffement climatique se fait dĂ©jĂ  sentir, notamment dans les montagnes et glaciers. Ce qu’avait constatĂ© le snowboarder amĂ©ricain Jeremy Jones qui a fondĂ© l’assoc “Protect our Winters” (POW) en 2007, active dans le monde entier. Avec une branche suisse depuis 2017, que Luc Heering, Alliance Manager, nous a prĂ©sentĂ©e. POW: association par et pour la communautĂ© outdoor: amoureux de la nature, sportifs, artistes, marques, scientifiques. Leurs actions reposent sur quatre piliers: mobilitĂ©, nutrition, formation et engagement politique. Pour cela, une communication, surtout digitale, positive et Ă©motionnelle, est adoptĂ©e pour transformer cette passion de la nature en actions concrĂštes.

Passer de la prise de conscience aux actes

AprĂšs un bon dĂźner vegan, nous sommes restĂ©s sur le thĂšme de la nourriture avec Thibaud Guillaume-Gentil. Histoire de mal digĂ©rer, j’y ai d’abord appris que 28% de la charge environnementale de la consommation suisse est dĂ»e Ă  l’alimentation. Bonne nouvelle par contre, le recours Ă  une alimentation bio et locale peut rĂ©duire les Ă©missions de CO2, de -5 Ă  -30% selon les scĂ©narios. L’agriculture contractuelle de proximitĂ© (ACP) est l’une des solutions, consistant en des fermes bio liant plus directement producteurs et consommateurs. Ces derniers s'abonnent Ă  la rĂ©colte d’une ferme, oĂč ils peuvent aussi venir travailler. Dans cette chaĂźne, le numĂ©rique a un rĂŽle de connecteur. Thibaud, fondateur de l’ACP “Rage de vert”, est aussi dĂ©veloppeur. Il a crĂ©Ă© un gestionnaire open source, afin d’aider les ACP dans leurs tĂąches administratives (e-shop, facturation, section membres
). C’est un nouvel exemple inspirant de dĂ©veloppement Open Source contribuant Ă  la durabilitĂ©.

La lourde empreinte carbone du logement a Ă©tĂ© aussi abordĂ©e par Dr Anaïs Tilquin de Renovate Switzerland, mouvement international prĂ©sent depuis peu en Suisse. Face Ă  l’inaction gouvernementale pour le climat, il compte sur la rĂ©sistance civile de ses membres (inspirĂ© par la campagne de dĂ©sobĂ©issance civile qui a menĂ© Ă  la fin de la sĂ©grĂ©gation des transports publics aux USA dans les 60’s). En Suisse, des membres ont ainsi bloquĂ© des autoroutes pour faire entendre leur demande: que le Conseil fĂ©dĂ©ral prenne des mesures d’urgence pour rĂ©nover, d’ici Ă  2040, le million de maisons nĂ©cessitant une isolation. Pour ce faire, le montant des subventions Ă  la rĂ©novation doit ĂȘtre quintuplĂ© et la formation de 100’000 travailleurs∙euses supplĂ©mentaires assurĂ©e d’ici 2025. Chez nous aussi, on voit apparaĂźtre de nouveaux mouvements sociaux qui, face au manque d’actions politiques pour le climat, cherchent d’autres moyens de faire avancer les choses. Ce qui peut ĂȘtre vu comme radical n’est-il pas en fait Ă  la hauteur de l’urgence climatique, que certains ne perçoivent pas (encore?) ou pas complĂštement?

Comment agir plus en faveur du climat chez Liip

Ces expert∙e∙s nous ont apportĂ© au cours de la journĂ©e des Ă©clairages intĂ©ressants sur les dĂ©fis Ă  venir. Nous Ă©tions tout particuliĂšrement content de pouvoir ensuite introduire notre nouvelle initiative: “Liip contributes”. Pour passer Ă  l’action, nous mettons en place un programme qui permettra Ă  nos employĂ©âˆ™e∙s d’aider des ONG actives pour la transition, dans le cadre de leur job. Nous avons organisĂ© un workshop avec de nombreux Liipers, pour rĂ©flĂ©chir Ă  la mise en place d’un tel programme de contribution digitale. Nous y avons abordĂ© quelques dĂ©fis, tels que le financement, le lien avec notre business ou la sĂ©lection des bĂ©nĂ©ficiaires. Mais tout cela n’est rien comparĂ© aux atouts de cette initiative que nous partagerons plus en dĂ©tail avec vous.

Lors de cette confĂ©rence, nous avons eu le courage de nous poser des questions difficiles. Questions auxquelles nous allons tenter de rĂ©pondre. C’était en tout cas un bon point de dĂ©part que d’entendre ces expert∙e∙s ainsi que de voir cet enthousiasme dĂ©bordant et cette volontĂ© d’agir de la part des Liipers.


Qu’en penses-tu?