otl-header_preview.png

One.Thing.Less

One.Thing.Less: une solution simple pour gérer la confidentialité de tes données et instaurer un lien de confiance sur le web.

Client
One.Thing.Less AG

James Aschberger (Fondateur et CEO de One.Thing.Less AG) s’est adressĂ© Ă  Liip avec un rĂȘve: permettre Ă  tout un chacun, partout dans le monde, de reprendre le contrĂŽle de l’utilisation de ses donnĂ©es Ă  caractĂšre personnel. En un seul clic, et sans avoir besoin d’ĂȘtre diplĂŽmĂ© en droit, ou de passer des heures Ă  lire des centaines de pages de politiques de confidentialitĂ©!

Un délai, de nombreux défis

MalgrĂ© la grande complexitĂ© juridique qui se cache derriĂšre ce produit, James voulait que Liip crĂ©e une solution accessible en un clic pour l’utilisateur final. Cette solution devait reposer sur une plateforme sĂ©curisĂ©e de bout en bout, elle-mĂȘme conforme au RGPD bien entendu. Il fallait aussi qu’elle soit dĂ©ployable rapidement dans le monde entier afin de permettre un lancement retentissant.
Telles Ă©taient les exigences de One.Thing.Less AG lors de notre premiĂšre rencontre en janvier 2018.
Et pour couronner le tout, nous avions un dĂ©lai incompressible: le 25 mai 2018, date d’entrĂ©e en vigueur du RĂšglement gĂ©nĂ©ral sur la protection des donnĂ©es.

Partir de l’utilisateur, livrer en avance et itĂ©rer rapidement

Un concept orienté utilisateur

Pour tous nos projets, quelle que soit la taille de l’entreprise, nous prenons toujours l’utilisateur final comme point de dĂ©part.
Nous appliquons la technique bien rodĂ©e des 5S, une mĂ©thodologie en cinq Ă©tapes commençant chacune par un S (d’oĂč son nom): Strategy, Scope, Structure, Skeleton, and Surface.
Notre but principal consiste Ă  identifier prĂ©cisĂ©ment les besoins des utilisateurs et Ă  comprendre les objectifs commerciaux de l’entreprise comme si nous l’avions crĂ©Ă©e nous-mĂȘmes.
Quelques exemples de workshops organisés pendant les différentes étapes des 5S:
Workshop «Persona» pour cerner en détail les besoins des utilisateurs:

Workshop «User story mapping» pour concevoir l’aperçu gĂ©nĂ©ral de la roadmap du produit et de ses prioritĂ©s:
Workshop «Design Studio» pour co-crĂ©er des esquisses du produit afin d’identifier une dĂ©finition commune du meilleur concept:

Création de bases techniques solides

Nous avons conçu des applications pour iOS et Android en utilisant des technologies natives (Swift et Kotlin) afin de garantir une fluiditĂ© de l’interface utilisateur.
CĂŽtĂ© back-office et API, nous avons travaillĂ© avec Ruby on Rails, le framework web favori de l’équipe pour sa modularitĂ© et son efficacitĂ© de dĂ©veloppement.
Le tout repose sur l’infrastructure d’AWS (Amazon Web Services): un choix simple si tu recherches un hĂ©bergement fiable, Ă©volutif, sĂ©curisĂ© et conforme au RGPD, et qui propose de nombreux services plug and play.

Itération rapide et livraison avant la date de mise en ligne

Parce que le RGPD est un sujet politique sensible et parce qu’Apple applique des directives strictes (et parfois imprĂ©visibles) pour son App Store, nous ne voulions pas risquer d’ĂȘtre recalĂ©s juste avant la date de lancement, ce qui aurait tuĂ© le produit avant mĂȘme qu’il n’ait vu le jour.
Nous avons donc corsĂ© encore un peu le dĂ©fi du dĂ©lai en visant la livraison d’une version prĂ©liminaire de l’application iOS un mois en avance.

Pas facile.

Mais grùce à des techniques comme le user story mapping et le MVP, nous sommes parvenus à créer une roadmap priorisée qui a été approuvée à la fois par James et par Apple (puisque la version préliminaire doit correspondre à un produit entiÚrement fonctionnel).
Comme nous utilisons Scrum pour tous nos projets, et One.Thing.Less n’a pas dĂ©rogĂ© Ă  la rĂšgle, nous avons pu livrer et tester un produit fonctionnel tous les quinze jours, et en tirer les conclusions qui s’imposaient bien sĂ»r.

VoilĂ  comment nous avons pu tenir le dĂ©lai, avec un mois d’avance.

Et pour pimenter un peu l’affaire: un rapport de conformitĂ© exigeant

Pour inciter les gens à faire confiance à One.Thing.Less et à ses services, James a chargé Ernst & Young de procéder à un audit SOC (Services Organization Controls).
Ce contrĂŽle a Ă©tĂ© effectuĂ© parallĂšlement aux phases de conception et de dĂ©veloppement. Cela n’a posĂ© aucun problĂšme car ces rĂ©unions supplĂ©mentaires se sont trĂšs bien passĂ©es. Pourquoi? Parce que le cadre fourni par Scrum et nos outils Liip sont parfaitement structurĂ©s et transparents.
MĂȘme s’il a entraĂźnĂ© du travail en plus, cet exercice a confirmĂ© que chez Liip, nous savons dĂ©livrer de la qualitĂ© et des services de confiance nĂ©cessaires Ă  la fois Ă  nos clients et Ă  l’utilisateur final.

Une application mobile simple mais performante

PlutĂŽt que d’essayer de te convaincre du rĂ©sultat, nous pensons qu’il vaut mieux que tu juges par toi-mĂȘme.

Tu trouveras ci-dessous les principaux Ă©crans du workflow de l’application. Si tu veux en savoir plus, n’hĂ©site pas Ă  tĂ©lĂ©charger l’application.

Un partenariat de confiance pour un monde meilleur

One.Thing.Less est un produit phare pour Liip. D’une part parce qu’il traduit bien la raison pour laquelle nous existons: Ă  savoir favoriser le progrĂšs numĂ©rique. Et d’autre part parce qu’il incarne parfaitement notre mĂ©thode de travail: c’est-Ă -dire la crĂ©ation d’un partenariat de confiance avec nos clients.
Nous sommes fiers de pouvoir affirmer que le «RGPD n’est pas qu’une nouvelle loi complexe de plus». Il te permet dĂšs Ă  prĂ©sent de reprendre le contrĂŽle sur la confidentialitĂ© de tes donnĂ©es, en un seul clic.

Une fois notre idĂ©e clairement dĂ©finie, le plus grand dĂ©fi a Ă©tĂ© d’identifier la meilleure expĂ©rience utilisateur possible et de trouver l’équipe technique qui serait capable de la mettre en Ɠuvre. Pour les petites start-up comme la nĂŽtre, il faut que l’alchimie opĂšre et que l’état d’esprit de l’équipe soit ouvert. AprĂšs notre rencontre avec Liip, j’ai eu une trĂšs bonne impression du savoir-faire de l’équipe, ainsi que leur maniĂšre de penser adĂ©quate pour mener Ă  bien ce projet.

James Aschberger
Founder & CEO of One.Thing.Less AG

Sur le mĂȘme sujet